2023

alt
alt

12 janvier 2023

Pourquoi présenter des vœux municipaux en 2023 ?

Les invités à cette soirée ont été nombreux, diversifiés dans leur représentativité, dont Madame la Députée, le Conseiller Départemental, le Président de la Communauté de communes, les élus municipaux, la Cheffe du Centre de Secours, le Directeur d’École, les responsables associations et de Services à la Population, des agents communaux, les saint saviniennes et saint saviniens, les correspondants de la presse locale, etc.

Un telle manifestation a plusieurs lectures.

Au plan institutionnel, ce ne peut être une exercice d’autosatisfaction au regard de la liste de tout ce qui reste à terminer, réaliser, à engager, celle des choses souhaitées par les élus et les habitants étant encore plus longue ! Indépendamment des informations délivrées tout au long de l’année et dans le Mag municipal distribué dans chaque foyer, cette cérémonie doit permettre de rendre plus compréhensible (je n’a pas dit acceptable!) les décisions ou réalisations. De rappeler les éléments subis, financiers et autres et de situer en quoi les autres collectivités, par leurs subventions (cf Conseil Départemental) ou leurs propres compétences (Communauté de Commune, par exemple), contribuent à répondre selon leurs compétences, aux attentes de la commune et des habitants, en fonction de leur age, leurs situations, leurs besoins et centres d’intérêts.

S’agissant de la vie de la commune, cette cérémonie donne l’occasion de rappeler qu’elle existe par son tissus associatif et ses bénévoles que la municipalité accompagne dans leurs projets d’activités en direction de la population. Le dynamisme du tissus commercial et artisanal, s’il doit pouvoir s’appuyer sur un dynamisme et une attractivité du village, a surtout besoin d’habitants qui lui apportent de l’activité et du chiffre d’affaire ! L’investissement associatif nécessite, non seulement des pratiquants des activités proposées mais aussi une participation des habitants, à la logistique des organisations et à la mise en valeur de celles-ci. Il faut des spectateurs mais plus encore des acteurs de terrain pour que le spectacle existe !

La venue du citoyen à cette soirée de voeux, lui permet aussi la rencontre avec l’autre, quel qu’il soit, élu(e), membre d’association, représentant de service public, ancien ou plus récent habitant, pour connaître, découvrir, se rappeler, se retrouver, de formuler les uns pour les autres des vœux divers et multiples. C’est faire société et d’une année sur l’autre, formellement examiner l’année passée et envisager celle à venir. C’est prendre conscience des interdépendances et de sa contribution potentielle à l’avenir de sa commune.

Le diaporama présenté rappelle, explicite, invite à se projeter aussi : il est acte de transparence et de restitution de l’exécution annuelle du mandat et des actions à venir déjà programmées, le budget 2023 devant établir celles pouvant être menées selon nos finances et les priorités retenues.

Les rencontres multiples de cette soirée, c’est la vie sociale et le partage des valeurs qui font communauté, entre celles et ceux qui, au-delà de leurs différences, savent agir avec respect dans l’écoute de l’autre. Nos différences, parfois importantes, nous enrichissent pour autant que le but du débat conduit n’est pas d’avoir raison seul, mais bien de faire avancer la vérité dans l’intérêt du plus grand nombre.
Sans ignorer les réalités préoccupantes actuellement et les responsabilités, ayons bien à l’esprit que le bleu du ciel se fabrique moins dans sa contemplation que dans l’esprit et l’âme de celui qui le regarde.

Bonne année 2023 à chacune et chacun !

 

 

 

 

 

Alain RENARD
Maire de Saint-Savin

alt

2022

alt
alt

16 décembre 2022

Une citoyenneté environnementale indispensable !

La canicule cet été dans notre commune n’a pas eu les conséquences connues en d’autres régions françaises et en Gironde. Si les incendies du Sud Gironde et du Médoc ont conduit les pompiers professionnels et volontaires à y intervenir dans le cadre du dispositif girondin, leur réactivité et la composition du massif sur la commune, ont fait que les quelques départs de feu ont été maîtrisés « dans l’œuf ».

L’origine de ceux-ci :l’imprudence d’un amateur de barbecue posé sur une pelouse sèche, des travaux de nettoyage forestier et agricoles en pleine canicule, des tessons de bouteilles d’un dépôt sauvage. Cela traduit une culture du risque insuffisante, un bon sens absent trop souvent ! Et parfois, un geste volontaire….

Mais en contrepoint, 20 chasseurs de l’ACCA attachés à la forêt qu’ils parcourent, suite à un incendie dans une commune voisine, se portant volontaires auprès de la commune responsable de l’organisation de la « garde au feu ». Ce dispositif, auquel participent les propriétaires forestiers et la collectivité, est mis en œuvre quand les pompiers considèrent un incendie comme terminé, afin de combattre dans la mesure du possible les fumerons et surtout identifier tout risque de reprise.

Cette mobilisation citoyenne spontanée doit être saluée. En lien avec l’Association Intercommunale de DFCI du Nord Gironde, de ses 3 conseillers techniques auprès du Maire et du Service Départemental d’Incendie et de Secours de la Gironde, une sensibilisation à cette fonction va être mise en place pour ces « collaborateurs occasionnels » de sécurité.

Autre actualité préoccupante, la pression très importante sur la ressource en eau dans ces circonstances, avec des cours d’eau à sec ou fortement impactés dans leurs débits, des points d’eau naturels taris, un réseau de distribution d’eau potable très sollicité avec des retraits de terrain occasionnant des casses de canalisation. Les appels à la modération dans les usages non-alimentaires, les mesures de restriction dans les arrosages et remplissage de piscine, ont permis qu’il n’y ait pas eu de coupures d’approvisionnement. Là aussi, une prise de conscience individuelle et collective semble s’être fait jour, le plus grand nombre ayant eu une attitude responsable, n’attendant pas les mesures contraignantes des pouvoirs publics.

Ces évolutions de pratique vont impérativement devoir se poursuivre alors que des mesures sont à prendre à d’autres niveaux que celui du citoyen et du consommateur. Les pouvoirs publics, l’industrie, les acteurs économiques doivent, face à ce réchauffement climatique, aux conditions de production des biens de consommation et d’alimentation, mettre en oeuvre les décisions qui s’imposent.

C’est à ce prix que l’engagement pour être acteur dans son cadre de vie pourra être sollicité et valorisé, une meilleure connaissance des risques nous entourant pouvant générer un partage des enjeux et l’engagement dans l’action collective au bénéfice de tous et des générations à venir.

 

 

Alain RENARD
Maire de Saint-Savin

 

alt
alt

24 août 2022

Une citoyenneté environnementale indispensable !

La canicule cet été dans notre commune n’a pas eu les conséquences connues en d’autres régions françaises et en Gironde. Si les incendies du Sud Gironde et du Médoc ont conduit les pompiers professionnels et volontaires à y intervenir dans le cadre du dispositif girondin, leur réactivité et la composition du massif sur la commune, ont fait que les quelques départs de feu ont été maîtrisés « dans l’œuf ».

L’origine de ceux-ci :l’imprudence d’un amateur de barbecue posé sur une pelouse sèche, des travaux de nettoyage forestier et agricoles en pleine canicule, des tessons de bouteilles d’un dépôt sauvage. Cela traduit une culture du risque insuffisante, un bon sens absent trop souvent ! Et parfois, un geste volontaire….

Mais en contrepoint, 20 chasseurs de l’ACCA attachés à la forêt qu’ils parcourent, suite à un incendie dans une commune voisine, se portant volontaires auprès de la commune responsable de l’organisation de la « garde au feu ». Ce dispositif, auquel participent les propriétaires forestiers et la collectivité, est mis en œuvre quand les pompiers considèrent un incendie comme terminé, afin de combattre dans la mesure du possible les fumerons et surtout identifier tout risque de reprise.

Cette mobilisation citoyenne spontanée doit être saluée. En lien avec l’Association Intercommunale de DFCI du Nord Gironde, de ses 3 conseillers techniques auprès du Maire et du Service Départemental d’Incendie et de Secours de la Gironde, une sensibilisation à cette fonction va être mise en place pour ces « collaborateurs occasionnels » de sécurité.

Autre actualité préoccupante, la pression très importante sur la ressource en eau dans ces circonstances, avec des cours d’eau à sec ou fortement impactés dans leurs débits, des points d’eau naturels taris, un réseau de distribution d’eau potable très sollicité avec des retraits de terrain occasionnant des casses de canalisation. Les appels à la modération dans les usages non-alimentaires, les mesures de restriction dans les arrosages et remplissage de piscine, ont permis qu’il n’y ait pas eu de coupures d’approvisionnement. Là aussi, une prise de conscience individuelle et collective semble s’être fait jour, le plus grand nombre ayant eu une attitude responsable, n’attendant pas les mesures contraignantes des pouvoirs publics.

Ces évolutions de pratique vont impérativement devoir se poursuivre alors que des mesures sont à prendre à d’autres niveaux que celui du citoyen et du consommateur. Les pouvoirs publics, l’industrie, les acteurs économiques doivent, face à ce réchauffement climatique, aux conditions de production des biens de consommation et d’alimentation, mettre en oeuvre les décisions qui s’imposent.

C’est à ce prix que l’engagement pour être acteur dans son cadre de vie pourra être sollicité et valorisé, une meilleure connaissance des risques nous entourant pouvant générer un partage des enjeux et l’engagement dans l’action collective au bénéfice de tous et des générations à venir.

 

 

Alain RENARD
Maire de Saint-Savin

 

alt
alt

25 mai 2022

Gérer le patrimoine communal pour aménager Saint Savin

Le conseil municipal de ce lundi 23 mai, à un jour inhabituel de la semaine, a été l’occasion de poursuivre la concrétisation d’un des axes de l’étude de la convention d’aménagement de bourg conduite par la commune lors de la précédente mandature.

Elle concerne la sécurisation des déplacements piétonniers à l’intérieur et à la périphérie du cœur du village, se traduisant par un réseau de trottoirs bordant des rues et axes fréquentés par des véhicules. Un chantier a été programmé route de la Chaise lors du vote du budget 2022, venant prolonger le trottoir créé précédemment, une étude étant lancée concernant l’avenue de Bellevue vers Berlan.

Ce 23 mai, la délibération autorisant la cession du terrain où seront construits 18 logements par Gironde Habitat en 2023 rue du 11 novembre, comportait la création d’une servitude de passage au profit de la commune afin qu’un cheminements piétonnier puisse voir le jour depuis la rue de Marjolleau au niveau de la nouvelle gendarmerie, pour rejoindre la rue du 11 Novembre puis la Place du Centre culturel vers la Bibliothèque et les commerces de la rue Jacques Vergeron. Cet axe de circulation douce permettra de favoriser ce mode de déplacement depuis cette partie de la commune car un   trottoir longeant la rue de Marjolleau sera réalisé après que les projets de construction ou d’aménagement de maisons en cours aient été terminés.

Par ailleurs, autre décision, le produit de la cession de terrains communaux rue du Colonel André VALLAS à un artisan pour la construction de sa maison et de son atelier et des locaux d’activité avenue Maurice LACOSTE à leur occupant, va contribuer au financement des travaux importants d’aménagement des écoles. L’appel d’offre concernant la 1ère tranche, extension de la maternelle et création d’un nouveau restaurant scolaire est en cours pour un début de travaux à l’automne.

Parallèlement , l’aménagement de l’immeuble communal Place Dufaure se poursuit et sera en principe terminé à l’automne. Le premier étage accueillera les Bureaux du Syndicat des Eaux du Blayais et le rez de chaussée sera mis à la location pour une activité commerciale, artisanale ou de service permettant de diversifier l’offre du centre bourg et contribuer à son attractivité.

C’est à la même échéance que les Services du Trésor Public aux collectivités devraient intégrer les bureaux de l’Ancienne Perception. Les travaux de structure à la charge de la commune étant terminés, les aménagements et équipements du ressort des Service de l’État peuvent être réalisés.

La Municipalité, par la gestion de son patrimoine, entend bien améliorer le cadre de vie des habitants,  répondre aux besoins de la population en terme de services, contribuer à l’attractivité de la commune et au développement de son tissus économique.

 

Alain RENARD
Maire de Saint-Savin

 

alt
alt

2 avril 2022

Budget de la Commune en 2022

Le budget 2022 de la commune a été voté ce 31 mars à la majorité des élus, l’opposition municipale votant contre car la construction d’un lycée n’y est pas abordée, ni la réponse à brève échéance en matière de soins médicaux, en l’absence de projet de résidence pour personnes âgées….Ayant déjà répondu à 2 de ces sujets à l’occasion du vote du compte administratif 2021 (voir le compte rendu sur le site internet), je rappellerai ici la clarification apportée en séance s’agissant du Lycée.

C’est l’Éducation Nationale et le Conseil régional, que j’ai sensibilisés par courriers renouvelés et rencontré avec les Présidents successifs de la Communauté de commune depuis plusieurs années, qui décident de sa création et de sa construction, au travers de sa planification. Au niveau communal, le transfert des équipements du Stade Maurice Lacoste et de projet de Plaine de Sport avec  la CDC sont bien dans la stratégie de l’accueil d’un tel établissement. De plus, j’ai fait part, oralement et par courrier ce 31 mars, à Jean Luc GLEYZE, Président du Conseil Départemental, de ma demande que l’emprise de l’actuelle Brigade de Gendarmerie de ST SAVIN, située en continuité de terrains appartenant à la commune, puisse être mise à disposition du projet d’implantation d’un lycée sur cet ensemble foncier stratégique en entrée de bourg. Ce sont à ce sujet, des actions concrètes de la majorité municipale.

Le budget 2022, dans un contexte d’incertitudes financières, de dérive du coût de la construction et des travaux routiers, prend en compte dans son fonctionnement, les préoccupations du quotidien et d’avenir des habitants.

En matière d’investissement, cela se traduit notamment  par :

  • la construction du restaurant scolaire et l’extension de l’école (pour près de 2, 2 millions d’Euros),
  • l’aménagement de locaux professionnels  place Dufaure et de l’ancienne perception pour y accueillir des services du Trésor Public (130 000€ et 40 000€)
  • l’équipement de points d’eau pour la couverture du risque incendie à la Cure et Grimard (27 000€)
  • l’extension de l’éclairage public à Marjolleau, Grimard et Bel Air notamment (40 000€)
  • la création de circulations douces en entrée de bourg  vers SAUGON, St MARIENS (130 000€)
  • des travaux de voirie 330 000€ dans des hameaux et le Bourg
  • la rénovation du skate-park pour 48 000€,
  • la préservation des zones humides (20 000€) et la constitution de réserve foncière (30 000€).

Le financement de ces investissements sera assuré, sans augmentation des taux de fiscalité communale, par la souscription d’un emprunt conséquent (1,4M d’€ !), dont le remboursement a été rendu supportable par un recours réduit à l‘emprunt depuis plusieurs années, l’optimisation des dépenses de fonctionnement, la gestion des équipements sportifs étant assurée par la CDC notamment.

L’augmentation de la population se traduit par des coûts de fonctionnement et d’investissement supplémentaires mais elle amène aussi de nouvelles ressources et témoigne (quoique disent certains!) de l’attractivité de la commune, de ses services à la population et marchands, de ses associations et de son cadre de vie, l’ensemble étant toujours améliorable.

Il reste évidemment encore beaucoup de travaux à mener, de projets à faire avancer, de services à développer, de réponses à trouver et financer : le chemin à faire est encore conséquent. Sachons aussi considérer la part déjà parcourue pour et avec les Saint Saviniens qui agissent !

 

 

Alain RENARD
Maire de Saint-Savin

alt
alt

7 février 2022

Un projet alimentaire de territoire à la dimension de la commune

Le Président de la commission Agriculture et Alimentation du Conseil Départemental Florian DUMAS, notre Conseiller Départemental Nord Gironde et Stéphane LE BOT, Vice Président en charges de cette thématique et de la Forêt, sont venus en Mairie afin que nous échangions autour de ces compétences départementales à l‘échelle de la commune.

SAINT SAVIN, dans le cadre d’un aménagement agricole, environnemental et forestier, va bénéficier de cette procédure financée par le Conseil Départemental à l’issue de l’enquête en cours, permettant de préserver ses trois composantes rurales.

Les thèmes de nos échanges ont concerné les enjeux d’accès à des productions agricoles alimentaires de qualité et de proximité pour les habitants du territoire, l’approvisionnement des restaurants scolaires et des collèges, alors que ces derniers sont de la responsabilité du Département. Or celui-ci a affirmé sa volonté d’accompagner des initiatives correspondant à ces objectifs, par une politique de développement d’une agriculture de proximité, de contribution à l’emploi local et d’amélioration environnementale réduisant les « distances » entre producteurs, metteurs en marché et consommateurs.

C’est un enjeu qui à l’échelle communale et intercommunale peut se traduire de manière concrète et positive sur ST SAVIN. Pourquoi ?

Le conseil municipal a acquis sous la mandature précédente au lieu dit Barré, un foncier agricole de près de 10 ha ayant vocation à le rester, dont une partie a déjà été rétrocédée à un jeune viticulteur voisin pour conforter la proximité de son vignoble. Le solde des terres (environ 7Ha) est desservi par le réseau d’irrigation qui depuis la prise d’eau de GALGON sur l’Isle sert à refroidir le circuit secondaire du CNPE du Blayais à BRAUD. Il est utilisé par des agriculteurs produisant du maïs, des asperges, des cultures légumières et de petits fruits rouges, kiwis notamment. Signalons aussi que notre commune a amélioré la couverture du risque incendie des secteurs urbanisés de Marjolleau, du Grand Barrail et des Grands Chênes en implantant 4 bornes adaptées en volume et débit.

L’arrosage des terrains du stade Maurice Lacoste s’effectue depuis avec cette eau en remplacement de celle potable antérieurement utilisée, réservant celle-ci à la consommation humaine et économisant le porte monnaie du contribuable saint savinien !

La rencontre avec ces deux élus départementaux visait à esquisser le contenu d’une étude de faisabilité d’un projet sur ces terrains adaptés à la production légumière, qui répondrait à l’obligation fixée par la loi EGALIM d’assurer en restauration scolaire un approvisionnement alimentaire de proximité évoqué plus haut.

Il s’agirait aussi de permettre aux habitants directement ou via les commerçants du territoire, de pouvoir accéder aux productions de légumes réalisées par les agriculteurs de proximité, à qui il serait proposé de s’associer à ce projet.

Le développer à partir de ce foncier communal serait porteur pour l’économie et l’emploi sur place, la qualité de l’alimentation, la pérennisation de l’association d’irrigation , l’environnement en réduisant les « distances » entre producteurs et « consommateurs ».

Il correspond à notre volonté de conforter l’identité rurale de ST SAVIN qui connaît une pression urbaine conséquente à devoir accompagner.

Cette première rencontre en amènera d’autres pour élaborer un réelle dynamique participative, chacun pouvant contribuer à sa concrétisation, dans un cercle vertueux et participatif.

Réfléchir, associer, décider et agir pour éviter de subir !

 

 

 

Alain RENARD
Maire de Saint-Savin

alt
alt

1er janvier 2022

Janvier 2022, des vœux dématérialisés …. et sincères !

La soirée des vœux à la population prévue le 7 janvier a dû être annulée du fait des circonstances sanitaires qui perdurent, ce qui nous prive de cette rencontre un peu formelle, les outils actuels de communication permettant une diffusion en temps réel des informations, une réponse aux questions posées, des explications sur les décisions.

Cette soirée sous les Halles est surtout l’opportunité de prendre le temps d’échanger, d’éclairer sur un sujet, de faire connaissance entre habitants, récents ou plus anciens. C’est l’occasion de rappeler aussi l’investissement de bénévoles au sein des associations : sans eux, sans leur générosité désintéressée et le plus souvent sans recherche de reconnaissance,  nombre d’activités, de manifestations ne pourraient exister sur la commune.

Cette diversité des rôles et des fonctions, ces initiatives, font société et contribuent à la perception de SAINT-SAVIN depuis l’extérieur. C’est cela qui amène à ce que d’anciens locaux commerciaux ouvrent avec des activités nouvelles, que des personnes choisissent notre commune pour y habiter, y développer, jeunes et moins jeunes, leurs projets de vie.

En rénovant le patrimoine communal, en programmant la construction et l’aménagement de locaux,  en créant des lieux et  des espaces de convivialité, en soutenant la présence de marchés dans le bourg, en accueillant des spectacles ou événements de qualité, en accompagnant les initiatives des uns et des autres allant dans le sens de l’intérêt général, la Municipalité assure sa mission.

Chaque Saint savinienne et chaque Saint savinien a la capacité de contribuer, en participant à la vie communale et associative, en choisissant de consommer localement et de recourir aux savoir-faire de nos artisans, à une vie réelle de village, à sa continuité et son évolution.

En 2021, dans les circonstances que nous avons connu, de bonnes choses (pas uniquement bien sûr!) se sont produites, des nouveaux habitants nous ont rejoints, des familles se sont agrandies, des entreprises se sont développées. Le rappeler n’est pas ignorer la situation de ceux qui ont souffert, les  projets qui ont pris du retard ou ont été mis à mal, c’est mettre en exergue l’efficacité du positivisme sur les éternels insatisfaits qui rendent responsables l’autre de leur pessimisme improductif et de leurs rancœurs, y compris vis à vis d’eux même!

Au nom de l’ensemble du Conseil municipal, je vous présente des vœux de santé préservée, de solidarité partagée et de concrétisation de vos projets personnels, familiaux, professionnels pour les actifs. De repos serein pour celles et ceux qui y aspirent.

Que 2022 nous permette de ne point subir l’avenir  et de concevoir l’autre comme un constructeur avec nous de celui-ci!

 

 

Alain RENARD
Maire de Saint-Savin

alt